Jean Limousin

1751 -

Informations générales
  • Né le 4 mars 1751 à Ribérac (Dordogne - France)
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 10 septembre 1791 au 20 septembre 1792
Département
Dordogne
Groupe
Constitutionnels
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 17 août 1804 au 1er juillet 1810
Département
Dordogne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1791 et au Corps législatif de l'an XII à 1810, né à Ribérac (Dordogne) le 4 mars 1751, mort à une date inconnue, « fils de Jean Limousin, avocat, et de demoiselle Marie Durif », il était avocat à Ribérac.

Elu, le 10 septembre 1791, député de la Dordogne à l'Assemblée Législative, le 6e sur 10, « à la pluralité des voix », il opina avec les modérés du parti constitutionnel et, dans la séance du 20 juillet 1792, lorsque plusieurs membres proposèrent le décret d'accusation contre La Fayette qui avait quitté son poste devant l'ennemi pour présenter à l'assemblée un vœu politique, il prit la parole en faveur du général. « Du moment, dit-il, où La Fayette a été placé à la tête d'une de nos armées, la malveillance l'a poursuivi. Cependant, quoiqu'on ne lui eût confié que des soldats sans instruction militaire, et la plupart fortement prévenus contre lui, il est parvenu en peu de temps à en composer une véritable armée, disciplinée et courageuse... La pétition qu'il vous a présentée a été l'objet d'inculpations dégoûtantes (sic); tout cependant y respire la pureté des principes, le respect des autorités constituées et l'attachement à la Constitution, » Il conclut en demandant que M. de La Fayette fût honorablement acquitté par l'assemblée et que l'objet de sa pétition fût pris en très grande considération ».

Devenu juge de paix en l'an III, commissaire du gouvernement dans la Dordogne en l'an IV et en l'an V, puis sous-préfet de Ribérac le 5 floréal an VIII, Limousin fut désigné par le Sénat conservateur, le 29 thermidor an XII, pour représenter la Dordogne au Corps législatif, où il siégea jusqu'en 1810.