Maurice, André Gaillard

1757 - 1844

Informations générales
  • Né le 16 octobre 1757 à Château-thierry (Aisne - France)
  • Décédé le 11 décembre 1844 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 24 septembre 1805 au 1er juillet 1810
Département
Seine-et-Marne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Corps législatif de l'an XIV à 1810, né à Château-Thierry (Aisne) le 16 octobre 1757, mort à Paris le 11 décembre 1844, fils de Maurice-Gabriel Gaillard, maître en chirurgie, et de Marie-Nicole Cossé, étudia le droit, entra en 1778 dans la congrégation de l'Oratoire et professa les belles-lettres, jusqu'en 1791, au collège de Juilly. Il quitta la congrégation sous la Révolution, exerça les fonctions de défenseur officieux à Melun, devint président du directoire du département, puis secrétaire général de la préfecture de Seine-et-Marne, et entra dans la magistrature. Successivement juge de paix du canton de Tournan, puis juge au tribunal criminel, puis président de ce tribunal, il fut élu le 2 vendémiaire an XIV, par le Sénat conservateur, député de Seine-et-Marne au Corps législatif, où il siégea jusqu'en 1810. Le 9 décembre 1810, Gaillard fut promu conseiller à la cour impériale de Paris. Il se rallia à la Restauration, qui le fit (28 août 1815) conseiller à la cour de cassation, et fut admis à la retraite le 31 juillet 1831, avec le titre de conseiller honoraire. Rendu à la vie privée, il fit paraître un ouvrage intitulé : Des qualités et des droits d'un président de cour d'assises. M. Gaillard était l'ami intime de Fouché, qui avait été son collègue à Juilly, et l'adresse du député de Seine-et-Marne à Paris, quand il venait siéger, était celle-ci: « Au ministère de la police générale. »