Germain, André Soufflot

1755 - 1808

Informations générales
  • Né le 19 juillet 1755 à Auxerre ( - France)
  • Décédé le 10 octobre 1808 à Paris (Seine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 24 septembre 1805 au 10 octobre 1808
Département
Yonne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député au Corps législatif de 1806 à 1808, né à Auxerre (Yonne) le 19 juillet 1755, mort à Paris le 10 octobre 1808, neveu du célèbre architecte de Sainte-Geneviève, assistait, le 31 août 1780, aux obsèques de son oncle, à Saint-Germain-l'Auxerrois, à Paris ; il est qualifié dans l'acte de décès, « bachelier en droit, intéressé dans les affaires du Roy. » Il devint, en l'an VII, administrateur de l'entreprise générale des Messageries, et fut choisi plus tard comme membre du conseil d'administration de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale. Nommé, le 18 germinal an XI, par le premier Consul, conseiller général de l'Yonne, sur la recommandation de Villetard, sénateur de ce département, et, le 18 fructidor suivant, président de l'assemblée du canton de Coulanges, il fut présenté, le 16 floréal an XIII, par les collèges électoraux du département de l'Yonne, comme candidat au Corps législatif, et élu en cette qualité par le Sénat, le 2 vendémiaire au XIV (24 septembre 1805). Il mourut deux ans après, au cours de la législature. Son éloge fut prononcé par son collègue du département de l'Yonne, Ragon-Gillet, à la séance du 27 octobre 1808. Il a laissé un fils, M. Jules Soufflot, administrateur des Messageries pendant cinquante ans, l'un des fondateurs des Messageries maritimes, l'un des derniers survivants des grandes guerres de l'empire, et aujourd'hui le doyen de l'armée française.