Jean, François, Gaspard Noizet de Saint-Paul

1749 - 1837

Informations générales
  • Né le 2 novembre 1749 à Hesdin ( - France)
  • Décédé le 3 août 1837 à Paris (Seine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 2 mai 1809 au 4 juin 1814
Département
Pas-de-Calais

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1809 à 1815, né à Hesdin (Pas-de-Calais) le 2 novembre 1749, mort à Paris le 3 août 1837, « fils de messire Antoine-Joseph-Gaspard Noizet de Saint-Paul, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, colonel d'infanterie, ingénieur en chef à Hesdin, puis maréchal de camp, directeur des fortifications d'Artois et de Picardie, commandeur du fort Saint-Louis à Lille, et de dame Marguerite-Rosalie Blin de Barly », il entra, après trois années d'études préliminaires, comme lieutenant en second à l'Ecole du génie de Mézières le 1er janvier 1769, devint lieutenant en premier le 1er janvier 1771, et capitaine le 8 avril 1779.

Employé dans différentes places frontières (Landau, Brest), pendant les premières campagnes de la Révolution, il reçut (vendémiaire an III) le brevet de chef de bataillon, fut promu chef de brigade par les représentants du peuple à l'armée du Nord le 8 ventôse an IV, et fut appelé, le 14 thermidor an VII, au commandement de la direction de la place d'Arras, qu'il conserva jusqu'à sa mise à la retraite.

Il avait été détaché pendant quelque temps au comité des fortifications à Paris, puis, en l'an IX, sur les côtes de Bretagne, où il s'était distingué. Rentré dans sa direction, l'année suivante, il reçut, le 19 frimaire an XII, la décoration de membre de la Légion d'honneur et celle d'officier du même ordre le 25 prairial suivant.

Le 2 mai 1809, Noizet de Saint-Paul fut élu, par le Sénat conservateur, député du Pas-de-Calais au Corps législatif où il siégea jusqu'en 1815.

Il avait été nommé, en 1814, commandeur de l'ordre de Saint-Louis.

Le 1er août 1815, il fut admis à la retraite de maréchal de camp, avec jouissance honorifique de ce grade, et se retira dans sa propriété de Barly-Fosseux.

Dans le cours de sa carrière militaire, il a publié sur l'art de la fortification deux ouvrages très estimés.