Marie, Adolphe Duport

1862 - 1890

Informations générales
  • Né le 26 janvier 1862 à Saint-jean-d'angely (Charente-Inférieure - France)
  • Décédé le 5 février 1890 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 6 janvier 1889 au 14 octobre 1889
Département
Charente-Inférieure

Biographies

Député en 1889, né à Saint-Jean-d'Angely (Charente-Inférieure) le 28 janvier 1862, mort à Paris le 5 février 1890, propriétaire dans la Charente-Inférieure, il était neveu de M. Dariste, député des Basses-Pyrénées, et cousin de M. Turrel, député de l'Aude.

Le 6 janvier 1889, les électeurs de la Charente-Inférieure, ayant à remplacer le général Boulanger qui avait opté pour le département du Nord, élurent comme député M. Duport, candidat du parti républicain national (boulangiste), par 51,991 voix sur 95,529 votants et 142,424 inscrits, contre 41,097 voix au candidat du gouvernement, le comte Lemercier. M. Duport prit place à la droite bonapartiste, et vota

- contre le rétablissement du scrutin d'arrondissement,
- pour l'ajournement indéfini de la révision de la constitution,
- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger.

Date de mise à jour: février 2018


Né le 26 janvier 1862 à Saint-Jean-d'Angély (Charente-Inférieure), mort à Paris le 5 février 1890.

Député de la Charente-Inférieure du 6 janvier au 22 septembre 1889. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. II, p. 507).

Aux élections générales du 22 septembre 1889, il n'obtint que 5.913 voix sur 13.988 votants et fut battu par le maire de Royan, M. Garnier, qui recueillit 7.994 suffrages.

Il était avocat et docteur en droit et avait été élu en 1889 conseiller général du canton de Saint-Porchaire (Charente-Inférieure).

Il mourut prématurément à Paris le 5 février 1890. Il n'avait que 28 ans.