Francisque Dussuel

1858 - 1934

Informations générales
  • Né le 10 octobre 1858 à Aix-les-bains (Savoie - France)
  • Décédé le 19 novembre 1934 à Chambéry (Savoie - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 27 avril 1902 au 31 mai 1906
Département
Savoie
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 10 octobre 1858 à Aix-les-Bains (Duché de Savoie), mort le 19 novembre 1934 à Chambéry (Savoie). Député de la Savoie de 1902 à 1906.

Fils d'un maître d'hôtel, Francisque Dussuel naquit à Aix-les-Bains deux ans avant le rattachement de la Savoie à la France. Il sut se faire une situation dans l'industrie en fabricant des produits pharmaceutiques.

Tenté par la politique, il brigua, dans la première circonscription de Chambéry, aux élections générales législatives du 27 avril 1902, le siège de Félix Canet qui ne se représentait pas. Il fut vainqueur très confortablement dès le premier tour de scrutin en obtenant 9.696 voix sur 17.582 votants, contre 7.771 à Caron, son seul antagoniste.

Partisan convaincu de la laïcité et de l'égalité « devant le service militaire », d'un impôt sur le revenu, du privilège des bouilleurs de cru, des réformes sociales mais aussi de la sauvegarde de la propriété, il se posait en défenseur acharné de « l'esprit républicain et des intérêts locaux de la Savoie.

A la Chambre, où il siégea sur les bancs de la gauche radicale, il exerça surtout son activité au sein des Commissions, principalement de celle des postes et télégraphes, de celle des économies (1902) et de celle du commerce et de l'industrie (1905). Il fut l'auteur, en 1903, du rapport sur un projet de loi relatif à l'acquisition d'un immeuble pour le service des postes et télégraphes. Il intervint, favorablement d'ailleurs, à propos de l'autorisation sollicitée par des congrégations enseignantes d e femmes à Chambéry, en 1903, et au cours d'une interpellation sur un jugé-ment correctionnel rendu par le tribunal de Chambéry.

Conformément aux termes de son programme électoral, il vota pour la loi de séparation des Eglises et de l'Etat en 1905.

Il ne se représenta pas aux élections générales de 1906, mais accepta de figurer en troisième position aux élections générales du 16 novembre 1919 - qui eurent lieu au scrutin de liste - sur la liste d'Union républicaine menée par Antoine Borrel, qui en fut le seul élu ; Francisque Dussuel avait obtenu 16.801 voix sur 50.713 votants.

Il abandonnera désormais la vie politique, mais deviendra administrateur de la succursale chambériaise de la Banque de France.

Il mourut à Chambéry le 19 novembre 1934, à l'âge de 76 ans.