Victor Fort

1865 - 1911

Informations générales
  • Né le 12 janvier 1865 à Lyon (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 11 février 1911 à Lyon (Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 10 décembre 1905 au 31 mai 1906
Département
Rhône
Groupe
Socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 6 mai 1906 au 31 mai 1910
Département
Rhône
Groupe
Socialistes parlementaires

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 12 janvier 1865 à Lyon (Rhône), mort le 11 février 1911 à Lyon.

Député du Rhône de 1905 à 1910.

Victor Fort, ouvrier typographe, était conseiller municipal et adjoint au maire de sa ville natale lorsqu'il brigua pour la première fois le suffrage des électeurs, comme candidat socialiste, dans la cinquième circonscription de Lyon, lors de l'élection partielle qui devait pourvoir, le 10 décembre 1905, au remplacement de Victor Augagneur nommé gouverneur de Madagascar.

Il fut élu député avec 2.502 voix sur 5.055 votants, ses concurrents, Moutet et Ecochard ayant obtenu respectivement 1.869 et 596 suffrages.

Il fut réélu aux élections générales de 1906, dans la même circonscription, avec 3.651 voix sur 5.988 votants, Moutet, son principal adversaire, n'en remportant que 1.862.

A la Chambre, inscrit au groupe socialiste, il appartint notamment aux commissions du commerce et de l'industrie, des assurances et des comptes définitifs.

Victor Fort intervint à plusieurs reprises sur les questions douanières intéressant le commerce des soieries, en particulier au sujet de la convention commerciale franco-suisse, ainsi que dans la discussion de toutes dispositions relatives à l'encouragement de la sériciculture. Il s'intéressa, en outre, aux questions sociales, parlant sur l'application de la loi sur l'assistance obligatoire, sur le projet relatif au contrôle de la durée du travail dans les établissements industriels, enfin sur les retraites ouvrières.

Aux élections générales de 1910, il obtint, au premier tour, 1.611 voix sur 5.778 votants alors que les autres candidats, Manus, Franoz, Gorjus et Bonnet n'obtenaient respectivement que 1.219, 1.158, 995 et 674 suffrages. Mais, au second tour, il ne réunit sur son nom que 2.363 voix et fut battu par Manu, socialiste lui aussi, mais qui, ayant l'appui officiel de la fédération du Rhône, recueillit 2.825 voix sur 5.285 votants.

Victor Fort mourut à Lyon le 11 février 1911.