Bernard de Gontaut-Biron

1854 - 1939

Informations générales
  • Né le 30 juillet 1854 à Navailles-angos (Basses-Pyrénées - France)
  • Décédé le 8 avril 1939 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 6 mai 1906 au 31 mai 1910
Département
Basses-Pyrénées
Groupe
Progressiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 30 juillet 1854 à Naveilles-Angos (Basses-Pyrénées), mort le 8 avril 1939 à Paris.

Député des Basses-Pyrénées de 1906 à 1910.

Fils du comte Anne, Armand, Elie de Gontaut-Biron, ambassadeur de France, Bernard de Gontaut-Biron était lui-même secrétaire d'ambassade lorsqu'il se présenta à la députation en 1906 dans la 2° circonscription de Pau.

En réalité son passage à la Chambre des députés pour une seule législature semble être, dans son existence, un accident, contrairement à la carrière politique que son frère, de trois ans son aîné, Joseph de Gontaut-Biron, fit à la fois comme député et comme sénateur.

C'est en effet pour remplacer Joseph, élu au Sénat le 11 mars 1906, que Bernard de Gontaut-Biron se fit élire le 6 mai de la même année. Il l'emporta dès le premier tour par 7.538 voix contre 6.950 à son concurrent, M. Doléris, sur 14.555 suffrages exprimés. Il s'était présenté à ses électeurs comme « nettement républicain ».

La carrière parlementaire de Bernard de Gontaut-Biron n'aurait laissé que peu de traces - il ne déposa pas de proposition de loi, n'intervint quasiment pas mais signa un rapport sur des pétitions- si la validation de son élection n'avait donné lieu à quelques incidents.

Le bureau des validations électorales chargé d'étudier les circonstances dans lesquelles il avait été élu repoussa en effet un premier rapport tendant à faire prononcer une enquête par la Chambre et désigna un second rapporteur qui conclut à la validation. En séance publique, lorsque l'examen des rapports vint à l'ordre du jour, le 29 novembre 1906, son collègue, M. Dauzon, contesta « au nom des républicains des Basses-Pyrénées » les conclusions tendant à la validation des opérations électorales dans la 2° circonscription de Pau ; il avançait deux raisons pour étayer son argumentation : « l'action très directe du clergé et ensuite des faits de corruption par dons, promesses, menaces et libations» dont le rapporteur devait dire lui-même : « C'est un usage, il est blâmable, mais c'est un usage. » Sensible aux développements de M. Dauzon, la Chambre adopta la demande d'enquête par 238 voix contre 231. L'élection de Bernard de Gontaut-Biron fut cependant validée le 11 mars 1907. Il ne se représenta pas aux élections de 1910, laissant la place à son frère Joseph qui n'avait pu emporter sa réélection au Sénat en 1909.

Il devait décéder à Paris le 8 avril 1939, âgé de 85 ans.