Arthur, Jean Heid

1906 - 1992

Informations générales
  • Né le 23 septembre 1906 à Bettviller (Moselle - France)
  • Décédé le 26 mai 1992 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Moselle
Groupe
Indépendants d'action populaire

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né le 23 septembre 1906 à Bettwiller (Moselle).

Député de la Moselle de 1936 à 1942.

Diplômé E.S.C.D., officier de réserve, Arthur Heid se présente pour la première fois aux élections législatives en 1936. Il est élu le 3 mai, dans la circonscription de Sarreguemines, au deuxième tour, par 7.535 voix contre 6.894 à son adversaire, Nominé, U.R.D. Heid qui a refusé toute appartenance aux partis politiques dont il dénonce les méfaits et l'incapacité se déclare républicain indépendant.

A la Chambre il s'inscrit au groupe indépendant d'action populaire. Il fait partie de diverses commissions : armée, Alsace-Lorraine, santé publique, P.T.T. Soucieux d'une saine gestion financière, il intervient dans les discussions budgétaires pour les exercices 1938 et 1939. Il prend part également au débat sur le projet de loi relatif à l'organisation d'un plan de grands travaux contre le chômage.

Le 10 juillet 1940, à Vichy, Heid votera le projet de loi accordant les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.



Né le 23 septembre 1906 à Bettviller (Moselle)

Décédé le 26 mai 1992 à Paris

Député de la Moselle de 1936 à 1942

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome VI, p. 1947, 1948)

Pendant l'occupation, Arthur Heid participe à la Résistance, notamment dans le Puy de dôme comme agent de liaison de Joseph Laniel. Relevé de son inéligibilité à la Libération par le jury d'honneur, il ne se relance pas dans l'activité politique. Entré au ministère de la défense nationale, il commence une carrière comme rédacteur, pour finir chef de bureau.

Une fois seulement, il fera acte de candidature, aux élections législatives du 2 janvier 1956. A la troisième place sur la liste des Républicains sociaux dirigée par Alfred Krieger, candidat contre Robert Schuman. Il est battu et n'obtient que 17 048 voix pour 339 983 suffrages exprimés.

Il décède à Paris (17e) le 26 mai 1992, à l'âge de 85 ans.