Olivier Heuzé

1881 - 1925

Informations générales
  • Né le 3 octobre 1881 à Pont de gennes (Sarthe - France)
  • Décédé le 19 novembre 1925 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 19 novembre 1925
Département
Sarthe
Groupe
Parti socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 3 octobre 1881 à Pont-de-Gennes (Sarthe), mort le 18 novembre 1925 à Paris (14e).

Député de la Sarthe de 1924 à 1925.

D'origine paysanne, Olivier Heuzé, après une dure enfance façonnée au contact de la terre, entra très jeune comme apprenti dans une imprimerie du Mans. Il s'y haussa peu à peu, par ses seuls mérites, aux emplois de direction et, ayant adhéré depuis plusieurs années aux idéaux socialistes, il donna à l'imprimerie la forme d'une coopérative ouvrière.

Il adjoint rapidement à ses activités d'imprimeur celles de journaliste : c'est ainsi qu'il fut le secrétaire de rédaction du journal La République sociale de l'Ouest et rédigea une brochure de propagande intitulée La doctrine de l'action socialiste.

Son sens profond des responsabilités l'incite à se tourner vers les charges électives, tout d'abord au sein de sa ville du Mans où il fut, en 1917, élu conseiller municipal. Il démissionna, pour des raisons politiques, de ce poste en 1923, mais il y fut réélu l'année suivante ainsi que toute sa liste. Il prit alors la charge de la mairie qu'il conserva jusqu'à sa mort.

Il se présenta aux élections législatives de 1924 et fut élu le 11 mai, à la majorité absolue, avec toute la liste du bloc des gauches. Lors de son court passage à la Chambre, il s'inscrivit au groupe du parti socialiste et fut vice-président de la commission d'administration générale. Il intervint à plusieurs reprises, toujours dans le but d'améliorer les conditions de vie de ses concitoyens les plus déshérités : c'est ainsi qu'il prit plusieurs fois la parole contre la hausse du prix du pain.

Il mourut subitement à Paris, le 12 novembre 1925. Il n'avait que 44 ans. Sa disparition fut cruellement ressentie par sa ville où il jouissait d'une grande popularité et qui lui fit d'imposantes funérailles.