Léon, Augustin Janet

1861 - 1909

Informations générales
  • Né le 6 décembre 1861 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 29 octobre 1909 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 27 avril 1902 au 31 mai 1906
Département
Doubs
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 6 mai 1906 au 29 octobre 1909
Département
Doubs
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 6 décembre 1861 à Paris, mort le 29 octobre 1909 à Paris.

Député du Doubs de 1902 à 1909.

Après avoir fait ses études classiques au lycée Charlemagne à Paris, il entre en 1879 à L'école polytechnique et, à 19 ans, sort premier de sa promotion. En 1881, il est admis à l'Ecole des mines et, après avoir été chargé pendant quelques années, à Valenciennes, de la surveillance des mines de charbon du bassin du Nord, il est rappelé, en 1890, au service du contrôle des chemins de fer. Peu après, la ville de Paris le charge d'étudier la question de l'alimentation en eau potable de la capitale. Il est promu ingénieur en chef des Mines et devient ingénieur en chef du contrôle de l'exploitation technique de la compagnie des chemins de fer Paris-Lyon-Méditerranée.

Léon Janet est élu conseiller municipal de Saint-Vit (Doubs) commune d'où sa famille est originaire et, en 1902, il se présente aux élections législatives dans la 2e circonscription de Besançon. Il est élu au premier tour, par 7.028 voix contre 6.165 à Vuillier, nationaliste, sur 13.229 votants.

A la Chambre, il s'inscrit au groupe de la gauche radicale. Il est membre de la commission d'enquête sur les mines, de celle des travaux publics et des chemins de fer, de la commission relative aux usines hydrauliques et de la commission du budget pour l'exercice 1905. Il présente de nombreux rapports sur des lois concernant les mines, les chemins de fer, la création des premières lignes du métropolitain à Paris, les installations portuaires.

En 1906, il se représente dans la même circonscription, contre le même adversaire. Il obtient de nouveau son élection au premier tour par 7.266 voix, M. Vuillier ne réunissant que 6.073 suffrages sur 13.422 votants.

Il est membre des commissions des chemins de fer et des travaux publics- dont il est élu président -, des mines, de la commission du budget pour l'exercice 1907, de la commission d'enquête sur la catastrophe de l'Iéna, enfin de celles du budget pour les exercices 1909 et 1910. Il continue à être spécialiste des problèmes des chemins de fer et des mines, y ajoutant les questions de l'énergie hydraulique. Il est à plusieurs reprises rapporteur du budget des Travaux publics.

Louis Janet meurt le 29 octobre 1909 à Paris. Il a 48 ans.

Léon Janet était chevalier de la Légion d'honneur.

Il a publié d'importants travaux dans les organes spéciaux et bulletins de sociétés savantes sur les mines, les carrières, les chaudières à vapeur, les chemins de fer, les eaux potables et la géologie.