Fortuné, Pierre, Paul Mellot

1840 - 1914

Informations générales
  • Né le 26 septembre 1840 à Sainte-gemme (Cher - France)
  • Décédé le 6 juillet 1914 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 18 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Cher
Groupe
Union républicaine

Biographies

Député de 1885 à 1889, né à Sainte-Gemme (Cher) le 26 septembre 1840, il était notaire à Vailly-sur-Sauldre(Cher), maire de cette commune, et avait été successivement élu conseiller d'arrondissement et conseiller général du canton, lorsqu'il obtint de la faveur de M. Henri Brisson son inscription sur la liste opportuniste du Cher aux élections d'octobre 1885.

Grâce au désistement de la liste républicaine-socialiste, M. Mellot fut élu député, au second tour de scrutin, le 18 octobre, par 43,861 voix (82,866 votants, 101,195 inscrits), le 3e sur 6. Il prit place à gauche, vota le plus souvent avec la majorité modérée, s'abstint quelquefois, et, après avoir vainement sollicité du gouvernement une situation dans les finances, fit, en 1889, dans les derniers temps de la session, une brusque adhésion au boulangisme, par une lettre que les journaux insérèrent.

M. Mellot appartint alors au comité dit « républicain national » et, en dernier lieu, s'abstint sur la rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889), et se prononça

- contre l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- contre les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- contre le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- contre les poursuites contre le général Boulanger.

Date de mise à jour: février 2018


Né le 26 septembre 1840 à Sainte-Gemme (Cher), mort le 6 juillet 1914 à Paris.

Député du Cher de 1885 à 1889. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. IV, p. 334.)

Fortuné Mellot ne se représenta pas en 1889 et cessa désormais toute activité politique.

Il mourut le 6 juillet 1914 à Paris à l'âge de 74 ans.