Hector Molinié

1872 - 1956

Informations générales
  • Né le 3 juin 1872 à Bourg-de-visa (Tarn-et-Garonne - France)
  • Décédé le 13 janvier 1956 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Seine
Groupe
Gauche républicaine démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Seine
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Né le 3 juin 1872 à Bourg de visa (Tarn-et-Garonne). Député de la Seine de 1919 à 1928.

Docteur en médecine et conseiller général de la Seine, Hector Molinié se présente pour la première fois aux élections législatives le 16 novembre 1919 dans l'arrondissement de Saint-Denis et Sceaux sur une liste du cartel d'union républicaine et sociale, à laquelle s'oppose une liste socialiste comprenant Jean Longuet, Frossard et Paul Faure.

Il est élu à la majorité absolue par 150.634 voix sur 389.219 inscrits, 285.719 votants et 276.730 suffrages exprimés.

Il est réélu le 11 mai 1924 au quotient électoral sur une liste du cartel d'union républicaine et socialiste de la banlieue. Il obtient 100.813 voix pour 406.547 inscrits, 342.584 votants et 276.730 suffrages exprimés.

Durant ces deux mandats législatifs, Molinié est inscrit à la Chambre des députés au groupe de la gauche républicaine et démocratique.

De 1919 à 1924, il fait partie de la commission du commerce et de l'industrie, de la commission de l'enseignement et des beaux-arts, de la commission des travaux publics et des moyens de communication, de la commission des marchés de guerre, de la commission des régions libérées et de la commission des mines, énumération qui démontre à la fois son dévouement et l'éventail de ses compétences.

De 1924 à 1928, c'est aux douanes, aux conventions commerciales, à l'armée, à la commission d'assurance et de prévoyance sociale qu'il apportera sa collaboration.

Au cours de son premier mandat, il rapporte plusieurs projets de loi relatifs à la déclaration d'utilité publique des lignes de chemin de fer en Algérie et de propositions de loi concernant la commission des spéculations de guerre.

Il intervient dans la discussion de nombre de projets dont ceux relatifs à la législation sur les loyers ou à la répression des hausses illicites des loyers, au recrutement de l'armée et à l'organisation de la défense nationale, aux emplois réservés aux victimes de la guerre, à la réforme des pensions civiles et militaires, aux assurances sociales, etc..

Au cours de son second mandat, il dépose plusieurs propositions de loi et propositions de résolution, et notamment la proposition de loi relative à la taxe de séjour dans les stations hydrominérales, climatiques et de tourisme et la proposition de loi tendant à modifier le délai imparti pour les réclamations en matière d'impôt.

Il demande à interpeller le gouvernement sur les mesures à prendre pour mettre Paris à l'abri des inondations et il l'interpelle sur l'assainissement financier et la stabilité monétaire et sur la réorganisation des trains de la banlieue de Paris.

Hector Molinié était chevalier de la Légion d'honneur.




Né le 3 juin 1872 à Bourg-de-Visa (Tam-et-Garonne)
Décédé le 13 janvier 1956 à Paris

Député de la Seine de 1919 à 1928

(Voir première partie de la biographie dans le Dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, Tome VII, p. 2483)

Retiré de la vie politique, Hector Molinié meurt à Paris dans le Ve arrondissement, le 13 janvier 1956, à l'âge de 83 ans.