Jean Périnard

1884 - 1934

Informations générales
  • Né le 15 mars 1884 à Versailles (Seine-et-Oise - France)
  • Décédé le 10 septembre 1934 à Versailles (Yvelines - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Seine-et-Oise
Groupe
Action républicaine et sociale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Seine-et-Oise
Groupe
Gauche républicaine démocratique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 15 mars 1884 à Versailles (Seine-et-Oise), mort le 10 septembre 1934 à Versailles.

Député de Seine-et-Oise de 1919 à 1928.

Jean Périnard, avocat au barreau, bâtonnier de l'Ordre à Versailles, collaborateur d'Actualités, était conseiller municipal et conseiller général de Versailles depuis 1914 quand il se présenta aux élections législatives de 1919, en Seine-et-Oise.

Il fut élu le 16 novembre sur la liste républicaine d'union nationale démocratique avec 84.325 voix sur 237.755 votants et un quotient électoral de 14.283 voix.

Inscrit au groupe de la gauche républicaine et membre de la commission de la législation civile et criminelle, il déploya à la Chambre une très grande activité dès son premier mandat. Il s'occupa surtout des questions d'enseignement et de droit pénal.

Il déposa des rapports sur les tribunaux pour enfants, sur l'expropriation pour cause d'utilité publique, sur la prescription de l'action publique, sur la protection des enfants maltraités ou moralement abandonnés, sur la vente des substances vénéneuses, sur une proposition de loi, dont il était l'auteur, tendant à la création d'une troisième chambre au tribunal civil de Versailles.

Il prit de nombreuses fois la parole, notamment dans la discussion des budgets de 1920, 1921, 1923 et 1924 : budgets de la Justice, des Travaux publics, Agriculture et Beaux-arts.

Son intérêt pour sa ville natale se manifesta par ses observations relatives au vol de deux tapisseries des Gobelins qui avait eu lieu au Château de Versailles.

Il se représenta en 1924 sur la même liste et fut élu le 11 mai avec 77.738 suffrages sur 256.329 votants.

Son activité fut moindre lors de son second mandat - sans doute était-il déjà éprouvé par la maladie qui l'empêcha de se représenter en 1928.

Il ne déposa au cours de cette législature qu'un seul avis sur des dispositions complétant l'article 442 du code de commerce.

Il prit néanmoins plusieurs fois la parole, notamment dans la discussion du budget de 1924, sur les services judiciaires, la discussion d'interpellations relatives à la réintégration des cheminots révoqués, la discussion d'une proposition de loi relative au programme de constructions scolaires dans la banlieue parisienne.

Mais, de santé fragile, il renonça à se présenter aux élections de 1928 et mourut à peine âgé de 50 ans, six ans plus tard, le 10 septembre 1934, à Versailles.