Henri Regnier

1873 - 1926

Informations générales
  • Né le 13 juin 1873 à Decize (Nièvre - France)
  • Décédé le 6 octobre 1926 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Nièvre
Groupe
Républicains de gauche
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 6 octobre 1926
Département
Nièvre
Groupe
Union républicaine démocratique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 13 juin 1873 à Decize (Nièvre), mort le 6 octobre 1926 à Paris (15e). Député de la Nièvre de 1919 à 1926.

Henri Régnier, après des études de médecine, s'établit comme docteur à Decize en 1899. Ses concitoyens le portèrent à la tête du conseil municipal de cette localité en 1911.

Au cours de la guerre 1914-1918, sa brillante conduite lui valut d'être nommé chevalier de la Légion d'honneur en juillet 1916 et promu officier en novembre 1918. Mobilisé en 1914 comme médecin-major de 2e classe, il était à la fin de la guerre médecin principal.

Henri Régnier fut candidat aux élections du 16 novembre 1919 en tête de la liste d'union républicaine.

Régnier, « candidat des poilus » fut élu, ainsi que trois de ses colistiers avec 32.572 voix (91.412 inscrits, 65.531 votants, 64. 399 suffrages exprimés). La liste socialiste n'eut qu'un seul député. A la Chambre des députés, Henri Régner fut membre de la commission de l'hygiène.

Son activité parlementaire fut discrète. Il prit part en 1921 à la discussion d'une interpellation concernant les anciens combattants et victimes de guerre.

Henri Régnier fut de nouveau candidat aux élections du 11 mai 1924, en tête d'une liste d'union républicaine nationale, qui se réclamait de « l'exemple du Grand Français Poincaré ». Il obtint un siège de quotient avec 26.268 suffrages, devançant de peu, au quotient, Jean Locquin, candidat du Cartel des gauches, dont deux colistiers étaient également élus, à la plus forte moyenne (85.422 inscrits, 70.628 votants, 69.733 suffrages exprimés).

Henri Régnier fut cette fois membre de la commission d'assurance et de prévoyance sociales et de la commission des marchés et des spéculations. Il ne prit part à aucun débat, ne déposa aucune proposition de loi.

Henri Régnier décéda brusquement le 6 octobre 1926 d'une crise d'urémie. Il avait 53 ans.