Pierre Le Moyne

1881 - 1932

Informations générales
  • Né le 15 octobre 1881 à Lorient (Morbihan - France)
  • Décédé le 5 mai 1932 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Morbihan
Groupe
Union républicaine démocratique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 15 octobre 1881 à Lorient (Morbihan), mort le 5 mai 1932 à Paris.

Député du Morbihan de 1924 à 1928.

Fils d'un médecin de la marine, Pierre Le Moyne fit ses études de droit. Docteur, ancien avocat à la Cour d'appel, inscrit au barreau de Lorient, il fut élu bâtonnier en 1924.

Pierre Le Moyne s'intéresse à la politique et, tout particulièrement aux questions maritimes, commerciales et agricoles.

Il décide de se présenter aux élections générales législatives du 11 mai 1924, sur la liste de la fédération républicaine indépendante, et est élu avec 54.688 voix sur 114.027 votants.

Inscrit au groupe de l'union républicaine démocratique, il siège à la commission de la marine militaire, à la commission de la marine marchande et à la commission de l'hygiène.

Il est chargé de rapporter, notamment : le projet de loi autorisant, en vue de l'édification de maisons ouvrières, la cession gratuite de deux parcelles de terrain affectées à la marine, à Sidi-Abdallah, le projet de loi tendant à la ratification du décret du 8 novembre 1926 portant réduction du nombre des membres des commissions de visite instituées par l'article 4 de la loi du 7 octobre 1907 sur la sécurité de la navigation maritime.

Il présente un avis sur le projet de loi relatif aux jeunes gens restés sous la domination ennemie pendant les hostilités et servant dans l'armée ou la marine française, comme militaires ou marins de carrière.

Il se fait entendre à la tribune sur : le budget général de l'exercice 1925, l'ouverture, sur l'exercice 1926, de crédits provisoires applicables au mois de janvier, le budget général de l'exercice 1927, les brevets d'invention, le rétablissement du scrutin uninominal pour les élections des députés, le budget des ports de la marine marchande et de la pêche de l'exercice 1928.

Il se représente aux élections du 22 avril 1928 mais, avec 4.851 voix, il est battu, au second tour, par Le Pévédic qui obtient 7.888 voix sur 13.275 votants. Au premier tour Le Moyne avait obtenu 4.700 voix contre 4.086 à Le Pévédic.

Il meurt le 5 mai 1932 à Paris.