Jean-Louis Jacquier

1835 - 1915

Informations générales
  • Né le 26 octobre 1835 à Belfort (Territoire-de-Belfort - France)
  • Décédé le 27 février 1915 à Lyon (Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 18 octobre 1885 au 14 octobre 1889
Département
Rhône
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Député de 1885 à 1889, né à Belfort (Haut-Rhin) le 26 octobre 1835, il fut appelé au service militaire par la conscription en 1856, fit la campagne d'Italie, et, après sa libération, entra dans les ateliers de construction de la compagnie des chemins de fer de Paris-Lyon-Méditerranée établis à Lyon et à Oullins.

En même temps, il s'essayait au journalisme politique dans les feuilles de l'opposition. Il fut un des organisateurs de la manifestation contre l'Empire qui eut lieu, le 24 février 1870, à l'Alcazar de Lyon, et il prit une part active au mouvement démocratique.

Pendant la guerre de 1870-71, il fut capitaine de la garde nationale lyonnaise. Conseiller municipal de Sainte-Foy-lez-Lyon des cette époque, il devint adjoint, puis maire de cette commune, et plus tard conseiller municipal de la Mulatière. Sous l'administration du préfet Ducros (1874), M. Jacquier dut quitter Lyon pendant deux ans. A son retour, il fit partie du comité central qui tenait ses séances rue Grolée, et patronna en cette qualité diverses candidatures radicales.

Converti à l'opportunisme, M. Jacquier fut inscrit, le 4 octobre 1885, sur la liste du « Comité central », et devint député du Rhône, le 11e et dernier, par 85 988 voix sur 136 430 votants et 178 887 inscrits. Il vota avec la majorité de la Chambre, pour l'expulsion des princes, soutint les ministères Rouvier et Tirard, et, en dernier lieu, s'abstint sur le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889), et se prononça :

- contre l'ajournement indéfini de la révision de la Constitution,
- pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes,
- pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse,
- pour les poursuites contre le général Boulanger.

Né le 26 octobre 1835 à Belfort (Haut-Rhin), mort le 27 février 1915 à Lyon (Rhône). Député du Rhône de 1885 à 1889. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. III, p. 393.)

Jean-Louis Jacquier, qui semblait avoir quelque méfiance pour le scrutin d'arrondissement, ne se présenta pas au renouvellement de 1889 mais tenta de nouveau sa chance à l'élection partielle du 16 mars 1890 dans la 3e circonscription de Lyon ; n'ayant recueilli que 1.140 voix sur 4.775 votants au premier tour, il abandonna avant le second.

Nommé entreposeur des tabacs à Lyon en 1891, il fut conseiller municipal du 2e arrondissement de 1904 à 1908.

Il mourut à l'âge de 80 ans, le 27 février 1915 à Lyon.