Henri Nompère de Champagny

1831 - 1885

Informations générales
  • Né le 17 juin 1831 à Ploujean (Finistère - France)
  • Décédé le 10 avril 1885 à Pleumeur-bodou (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Union des Droites

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 30 janvier 1876 au 24 janvier 1885
Sénateur
du 25 janvier 1885 au 10 avril 1885

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à l'Assemblée nationale de 1871, sénateur de 1876 à 1885, né à Ploujean (Finistère), le 17 juin 1831, mort à Pleumeur-Bodou (Côtes-du-Nord) le 10 avril 1885, il s'occupait d'agriculture, quand le département des Côtes-du-Nord le choisit pour son représentant à l'Assemblée nationale, le 5e sur 13, par 78 881 voix (106 809 votants, 163 398 inscrits). La même année il fut conseiller général du même département pour le canton de Perros-Guirec. Il prit place à la droite de l'Assemblée, s'inscrivit à la réunion Colbert et au Cercle des Réservoirs, et vota avec les conservateurs légitimistes :

- pour la paix,
- pour les prières publiques
- pour l'abrogation des lois d'exil,
- contre le retour à Paris,
- pour le pouvoir constituant,
- pour la démission de Thiers,
- pour la prorogation des pouvoirs du maréchal,
- pour l'état de siège et la loi des maires,
- pour le renversement du ministère de Broglie,
- contre l'amendement Wallon,
- et contre l'ensemble des lois constitutionnelles.

Le 30 janvier 1876, M. de Champagny fut élu sénateur des Côtes-du-Nord par 266 voix (494 votants). Il vota constamment avec la droite du Sénat qui devint la minorité après les élections de 1879, et se prononça notamment :

- contre l'article 7 et les lois Ferry sur l'enseignement,
- contre l'application des décrets aux congrégations,
- contre la loi nouvelle (1882) sur le serment judiciaire,
- contre la suspension (1883) de l'inamovibilité de la magistrature,
- contre le divorce (1884), etc.

M. de Champagny avait été réélu sénateur le 25 janvier 1885, par 742 voix sur 1271 votants ; mais il mourut trois mois après le renouvellement de son mandat.

Date de mise à jour: août 2017