Jean-Baptiste, Alexandre, Damase de Chaudordy

1827 - 1899

Informations générales
  • Né le 4 décembre 1827 à Agen (Lot-et-Garonne - France)
  • Décédé le 26 mars 1899 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Lot-et-Garonne
Groupe
Union des Droites

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à l'Assemblée nationale de 1871, né à Agen (Lot-et-Garonne) le 4 décembre 1827, fils de Thomas Chaudordy qui avait été député sous Louis-Philippe, il suivit la carrière diplomatique, et entra au ministère des Affaires étrangères en 1848.

Attaché à l'ambassade de Rome (1850), successivement secrétaire d'ambassade à Weimar, à Madrid, à Copenhague, à Karlsruhe, il devint sous-chef du Cabinet du ministre (Octobre 1862), sous-directeur du cabinet (1866), et ministre plénipotentiaire en 1867. Directeur aux affaires étrangères au moment de la révolution du 4 septembre, il fut le délégué de ce ministère à Tours, réfuta les notes de M. de Bismarck, et protesta contre les excès commis par les armées allemandes.

Le 8 février 1871, le département du Lot-et-Garonne l'élut représentant à l'Assemblée nationale, le 2e sur 6, par 58,057 voix sur 76,859 votants et 103,962 inscrits. Il prit place à droite, et vota :

- pour les prières publiques,
- pour l'abrogation des lois d'exil,
- pour le pouvoir constituant de l'Assemblée,
- pour l'acceptation de la démission de Thiers,
- pour la circulaire Pascal,
- pour l'arrêté contre les enterrements civils,
- pour le septennat,
- pour le maintien de l'état de siége,
- pour le ministère de Broglie,
- contre le retour du parlement à Paris,
- contre la dissolution de l'Assemblée;

il s'abstint sur la paix (1er mars 1871), sur l'amendement Wallon, et sur l'ensemble des lois constitutionnelles.

Nommé ambassadeur près la Confédération helvétique (6 décembre 1873), puis à Madrid (5 septembre 1874), il refusa le même poste à Constantinople au moment de la guerre turco-russe, représenta cependant la France dans cette capitale à la conférence diplomatique de 1878, revint à Madrid, et fut mis en disponibilité le 11 décembre 1878. Le ministère Gambetta le nomma ambassadeur à Saint-Pétersbourg 27 décembre 1881), mais il n'eut pas le temps d'occuper son poste, ayant été remplacé le 21 février 1882, par l'amiral Jaurès.

M. de Chaudordy est membre de la Commission des Archives diplomatiques au ministère des Affaires étrangères. Chevalier de la Légion d'honneur du 14 août 1863, officier du 30 août 1866, commandeur du 2 mai 1876. Grand croix de l'ordre de Charles III (juin 1876). On a de lui : La France à la suite de la guerre de 1870-1871 (1887).