Henri, Pierre Flaud

1816 - 1874

Informations générales
  • Né le 30 avril 1816 à Dinan (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 13 août 1874 à Dinan (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 13 août 1874
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1871, né à Dinan (Côtes-du-Nord) le 30 avril 1816, mort à Dinan le 13 août 1874, il fut élève de l'Ecole des Arts et métiers d'Angers, s'occupa activement d'industrie, installa des usines dans les Côtes-du-Nord, dirigea un établissement agricole, et fonda à Paris une vaste usine pour la construction des machines. Inventeur, avec M. Giffard, d'une machine à vapeur à grande vitesse, il obtint une récompense à l'Exposition de Londres en 1851.

Lors des événements de 1870-71, M. Flaud était maire de Dinan, et conseiller général des Côtes-du-Nord. Il se mit pendant le siège de Paris à la disposition du gouvernement de la Défense nationale pour la construction des canons, des mitrailleuses, etc.

Elu, le 8 février 1871, par 71,585 voix (106,809 votants, 163,398 inscrits) représentant des Côtes-du-Nord à l'Assemblée nationale, le 7e sur 13, il alla siéger au centre droit, dans les rangs orléanistes. A Bordeaux, lorsque M. Thiers demanda le retour de l'Assemblée à Paris, il proposa et fit adopter Versailles; la commission proposait Fontainebleau. Il vota:

- pour la paix,
- pour les prières publiques,
- pour l'abrogation des lois d'exil,
- contre le retour de l'Assemblée à Paris,
- pour la dissolution,
- pour la chute de Thiers au 24 mai,
- pour le gouvernement de M. de Broglie,
- pour la loi des maires
- et pour l'organisation du septennat.

Il mourut avant la fin de la législature.