Paul Panon Desbassayns de Richemont

1809 - 1875

Informations générales
  • Né le 29 août 1809 à Suresnes ( - France)
  • Décédé le 4 décembre 1875 à Paris (Seine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Indre-et-Loire
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 16 août 1859
Département
Indre-et-Loire
Groupe
Majorité dynastique

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 16 août 1859 au 4 septembre 1870

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1852 à 1859 et sénateur, fils de Philippe Panon, comte Desbassayns de Richemont (1774-1840), député de 1824 à 1830, Paul Panon, baron Desbassayns de Richemont, né à Suresnes (Seine), le 29 août 1809, mort à Paris le 28 novembre 1875, s'occupa de bonne heure d'affaires industrielles, et devint sous Louis-Philippe directeur de la compagnie du chemin de fer d'Orléans à Bordeaux.

Conseiller général d'Indre-et-Loire, il se présenta, en 1842, dans ce département comme candidat ministériel, mais sans succès : l'Indre-et-Loire vota pour les candidats de l'opposition, et M. Desbassyns n'obtint, dans le collège de Tours extra, que 219 voix contre 331 à M. C. Bacot, élu.

Aux élections du 29 février 1852, candidat officiel dans la 3e circonscription d'Indre-et-Loire (Loches), il fut élu au Corps législatif par 23 355 voix sur 24 112 votants et 35 158 inscrits ; il siégea dans la majorité dynastique, fut rapporteur des budgets de 1855 et de 1856.

Il fut réélu, le 22 juin 1857, par 15 751 voix sur 17 334 votants et 34 475 inscrits contre 705 voix à M. Nioche, et 390 à M. Crémieux.

Par décret du 16 août 1859, l'Empereur le nomma sénateur. Il prit quelquefois la parole au Sénat sur les questions de finances et d'industrie, et rentra dans la vie privée à la révolution du 4 septembre 1870.

En mai 1853, il avait été nommé gouverneur de la Société foncière de Madagascar. Commandeur de la Légion d'honneur de la promotion du 13 août 1861.